Je suis une éco-terroriste, je roule à 110km/h pendant les pics de pollution

Vendredi 1er mars, entre Chambéry et Lyon.

Partout, les panneaux de l’AREA annoncent un pic de pollution, et une limitation de la vitesse à 110km/h (avec contrôle radar nous promet-on)

Alors moi je décide de me caler à 110… Et devient une cible de la vindicte de plusieurs autres usagers.

Pourquoi rouler à 110km/h maxi en cas de pic de pollution ?

Les études de l’ADEME montrent que sur voies rapides, cela a du sens avec une diminution des émissions de NOx, de PM10 et de COV jusqu’à 20%

Puisque l’on consomme moins, on passe moins souvent à la pompe. C’est donc bon pour le portefeuille.

C’est aussi bon pour le stress : conduire vite demande plus de concentration, et que l’on soit – ou se considère – bon conducteur ou non, cet effort de concentration consomme notre énergie.

110kmh
En cas de pic de pollution, la vitesse sur autoroute est limitée à 110 km/h. Dangereux de respecter la consigne ?

Mais surtout, c’est la limite indiquée sur la route. Si tout le monde la respecte, la circulation sera fluide, pas besoin de freiner et accélérer en permanence.

Et sur ce point, que l’on soit 110-septique ou pas, il n’y a pas photo : accélérer, c’est enclencher un mécanisme qui va demander de l’énergie, pendant la phase d’accélération, mais aussi pendant les minutes suivantes, le temps que le véhicule se stabilise à nouveau.

Regarder votre jauge de consommation instantanée la prochaine fois que vous accélérerez, c’est flagrant.

Alors pourquoi me suis-je pris des appels de phares en quantité, ainsi que quelques signes étranges à travers le pare-brise, tandis que je respectais tranquillement cette consigne bonne pour la planète, mon niveau de stress et mon portefeuille ?

Pourquoi ne pas rouler à 110km/h en cas de pic de pollution ?

Parce que cette mesure porte atteinte à la liberté individuelle d’arriver 9 minutes plus tôt à Lyon ?

Parce que suivre une mesure écologique, c’est uniquement si cela ne représente aucune contrainte pour moi ?

Nous n’arrivons pas à faire disparaitre le glyphosate de nos assiettes (ce serait la fin de l’agriculture française parait-il), il y a retour en arrière sur les couverts jetables qui ne seront plus interdits aussi vite que prévu (ce serait la fin de… de quoi en fait ?), le non-respect du STOP PUB n’est pas sanctionné (ce serait la fin de… la grande distribution ???)

Nous ne sommes pas prêts à accepter quelques contraintes pour préserver quelque chose de plus grand que nous. L’écologie n’aurait pas d’autre choix que de devenir contraignante.

Merci aux étudiants qui manifestaient il y a quelques jours pour nous rappeler que c’est tout leur avenir qui est en jeu, pas 9 minutes de notre quotidien immédiat.

Moi je vais continuer à rouler à 110km/h pendant les pics de pollution.

Et pour le futur conducteur qui hurlera derrière ma petite voiture : Vous pouvez me traiter de c$@!@@sse autant que vous voulez, j’assume mon nouveau rôle d’éco-terroriste et vous impose mon choix pour la planète.

Le calcul : 108 km entre la sortie de Chambéry et l’entrée de Lyon – Soit 59 minutes  à 110 km/h et 49,8 minutes à 130 km/h (Surtout que ce jour-là, d’après Mappy, le trajet a duré 1h07 suite à un bouchon à l’embranchement avec l’autoroute de Grenoble…)

Et vous, vous êtes prêt à donner 10 minutes pour moins d’émissions ? Laisser nous votre point de vue en commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s